Chevrin-Geli

Tradition et savoir-faire depuis trois générations

Retrouvez notre savoir-faire sur :
Retrouvez Chevrin - Geli, spécialiste de la restauration de bâtiments anciens, sur Pinterest Retrouvez les images des réalisations Chevrin - Geli, spécialiste de la restauration de bâtiments anciens, sur Instagram Retrouvez le réseau professionnel Chevrin - Geli, spécialiste de la restauration de bâtiments anciens, sur Linkedin Retrouvez les vidéos Chevrin - Geli, spécialiste de la restauration de bâtiments anciens, sur Youtube

Restauration des statues des allées Niel

https://goo.gl/WcuzWm

« Coup de jeune sur les statues des allées Niel La requalification des allées Niel est en voie d’achèvement. Les statues (Niel, Dalayrac) qui en marquent les entrées ne pouvaient pas échapper au lifting général. Rencontre avec le compagnon du devoir tailleur de pierres Jimmy Jaeger, de l’entreprise familiale Chevrin-Geli de Castelnaudary, spécialiste de la restauration de patrimoine dans le bâti ancien.

Comment avez-vous trouvé les statues ?

Bien abîmées. La pierre se desquame. Les statues sont en calcaire tendre, pas de très bonne qualité (NDLR : Les statues initiales, en bronze, ont été fondues par l’occupant allemand. Un moulage, pris avant le départ à la fonte, a permis de les restituer en pierre). Les socles sont en grès. La statue du maréchal Niel, qui est plus grande, est mieux conservée, mais son socle est plus abîmé. Il faut les consolider, on ne peut pas les refaire entièrement. –

Comment procédez-vous ?

Je purge d’abord au karcher, puis j’enlève le «malsain» au ciseau. Je refais les joints, qui avaient été faits au ciment, avec un mortier spécial pour la pierre, fait de chaux, d’eau et d’ocre naturelle. Les statues sont ensuite enduites d’un enduit minéralisant.

Cela n’a rien à voir avec votre métier de tailleur de pierre ?

Si. Quand je refais les moulures abîmées, j’étale du mortier en gros, puis je le retaille en suivant le modèle initial. Je cherche un effet d’ensemble. Le chantier a duré trois semaines. Ce n’est pas le plus gros que nous ayons fait, mais il est très valorisant. Les gens regardaient à nouveau les statues et demandaient ce que voulaient dire tous ces noms inscrits sur le socle de la statue de Dalayrac. Ce sont ceux de ses opéras-comiques. »  Propos recueillis par Evelyne Encoyand